Quand la luminothérapie illumine votre quotidien !

Humeur instable, sommeil agité, réveil difficile, moral en berne, fatigue chronique, baisse de libido, irritabilité… la dépression saisonnière est un trouble affectif qui condamne plus de 15% des Français à une vie au ralenti pendant la moitié de l’année.

Pourtant, pour lutter contre la carence en lumière, il suffit de s’exposer… à la lumière ! Explications…

Généralités sur la luminothérapie médicale

La luminotherapie medicale

Qu’est-ce que la luminothérapie ? Avant de répondre à cette question en détail, retraçons ensemble la fabuleuse histoire de la lumière du jour appliquée à la médecine… Avant de faire courir les aficionados des vacances exotiques en quête de péripéties ensoleillées et de stimuler la communauté scientifique qui œuvre pour une source d’énergie inépuisable, la lumière naturelle a nourri les mythes et les croyances depuis les temps immémoriaux.

Rê pour les Egyptiens, Hélios pour les Grecs, Inti pour les Incas… le soleil s’est vu affublé de divers patronymes témoignant de la fascination que lui portaient nos lointains ancêtres. Si on lui prêtait des pouvoirs guérisseurs surnaturels à l’Antiquité, l’astre lumineux sera partiellement appréhendé par Hippocrate le Grand. Celui que l’on surnomme aujourd’hui le Père de la médecine contemporaine soutenait en effet que la lumière du soleil n’était pas étrangère à l’amélioration de l’état général des patients qui souffraient de certaines pathologies psychologiques.

Ses écrits, qui signent les balbutiements de la luminothérapie médicale, seront par la suite repris et développés par les savants romains et arabes, sans toutefois parvenir à expliquer rationnellement leurs observations cliniques qui abondaient dans le sens du savant grec. Il faudra toutefois attendre le début du 20e siècle pour voir la luminothérapie s’imposer comme une thérapie à part entière dans la sphère médicale.

La luminothérapie médicale dans son acceptation contemporaine fait suite aux observations empiriques des médecins et autres professionnels de la santé qui ont constaté que la carence en lumière altérait la qualité de vie. En effet, les personnes qui résident dans des maisons peu ensoleillées sont plus exposées à la dépression hivernale, mais aussi aux troubles du sommeil et à une fatigue injustifiée. Pour pallier ces troubles physiologiques, les chercheurs ont mis au point des appareils capables d’émettre une lumière artificielle à large spectre comparable à celle du soleil.

En jouant sur des paramètres comme la puissance de la lampe de luminothérapie, la durée de l’exposition, le nombre de séances et la distance entre les yeux et la source lumineuse, il est possible de traiter et de prévenir les troubles associés aux dérèglements de l’horloge biologique comme le coup de blues hivernal, mais aussi de soigner certaines formes de dermatoses comme l’eczéma et le psoriasis.

Les différents appareils de luminothérapie

Tout savoir sur la photothérapie

Après avoir fait le bonheur des centres de bien-être puis des établissements hospitaliers et des cabinets de médecine, la luminothérapie s’impose aujourd’hui en vedette invétérée de la chambre à coucher ! En effet, encouragé par la simplicité d’utilisation des appareils de luminothérapie, le grand public fait preuve d’un engouement grandissant pour la photothérapie, comme en témoigne la demande soutenue pour la lampe à lumière blanche, l’ampoule de luminothérapie, le simulateur d’aube ou encore les fameuses lunettes de luminothérapie qui permettent une utilisation 100% mobile.

Lorsqu’ils sont correctement paramétrés et ajustés selon l’objectif préventif ou thérapeutique de la personne, ces équipements s’avèrent d’un excellent rapport qualité prix et permettent de surcroit de réaliser des économies substantielles d’énergie lorsqu’il s’agit par exemple des ampoules de luminothérapie. Passons à présent en revue les utilisations de chacun de ces équipements :

- Les lampes de luminothérapie : ce sont les produits phares de la thérapie par la lumière. On recommande généralement des lampes de lumière blanche capable d’émettre à 10 000 Lux. Pour être sûr de procéder au bon achat, préférez les lampes qui disposent d’un agrément médical et de la mention 93/42 CEE qui indique que le produit est réglementé ;

- Les ampoules de luminothérapie : elles produisent une lumière proche de celle émise par le soleil grâce à leur spectre complet. En plus de vous faire profiter des bienfaits de la luminothérapie, ces ampoules réduisent votre facture électrique de plus de 80% par rapport à une ampoule à incandescence classique ;

- Le simulateur d’aube : c’est un appareil de luminothérapie sous forme de réveil qui, comme son nom l’indique, simule la lumière de l’aube pour un réveil tout en douceur, préparant ainsi le corps à accueillir les rayons du soleil ou la lumière d’une lampe de luminothérapie pour faire le plein d’énergie ;

- Les lunettes de luminothérapie : aussi appelées luminettes, elles produisent un faisceau lumineux qui vise la rétine. Elles permettent une utilisation mobile tout en garantissant une efficacité maximale, réduisant ainsi les biais de l’utilisation de la lampe de luminothérapie (mauvais placement, fixation insuffisante de la lumière, etc.)

La luminothérapie pour lutter contre la dépression

Lutter contre le blues hivervnal avec la Luminothérapie

Humeur triste, état de fatigue chronique, épisodes de somnolence en plein jour, moral en berne, baisse de libido, stress et anxiété, difficulté à se concentrer, sommeil instable… les symptômes de la dépression saisonnière sont relativement similaires à ceux de dépression chronique sévère.

Les chiffres de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) sont sans appel : près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. En France, la dépression touche :

- 3% des enfants ;
- 14% des adolescents ;
- 10% des jeunes adultes âgés de 20 à 43 ans ;
- 9% des 35-54 ans ;
- 4,4% des 55-85 ans.

Notons que la prévalence de la dépression est deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes pour des raisons que la science ne parvient toujours pas à expliquer. Il en va de même pour la définition des causes exactes des épisodes dépressifs… Si la prédisposition génétique est avancée, ce sont les facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux qui semblent avoir la faveur des chercheurs depuis quelques années.

En effet, la principale théorie en ce sens soupçonne un déséquilibre de substances naturellement présentes dans le cerveau et la moelle épinière que l’on appelle les neurotransmetteurs. La mélatonine (hormone du sommeil) et la sérotonine (hormone du réveil) semblent jouer un rôle décisif dans le déclenchement des épisodes dépressifs mais aussi dans les dérèglements du rythme circadien et de l’horloge interne.

Synthétisés au niveau de la glande pinéale, ces hormones sont régulées par la lumière du jour qui définit note cycle de sommeil et de réveil. Et c’est précisément sur ce processus que la luminothérapie médicale se propose d’agir.

En effet, en simulant la lumière naturelle par le biais d’une lampe de luminothérapie paramétrée, la thérapie lumineuse permet de recaler l’horloge interne pour traiter et prévenir le coup de blues de l’hiver et limiter les troubles du sommeil.

Plus qu’une simple thérapie alternative, la luminothérapie est un traitement médical à part entière approuvé et recommandé par des praticiens et des organismes internationaux qui font autorité dans le monde de la santé et du bien-être comme l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) ou encore la Société pour la Luminothérapie et le Rythme Biologique.

Outre son efficacité avérée, la luminothérapie médicale ne présente pas d’effets secondaires durables ou incommodants contrairement à certains traitements invasifs et permet annuellement à de nombreux patients de sortir de la dépression.