Le point sur l’ampoule de luminothérapie à 10 000 lux

Les ampoules de luminotherapie 10 000Lux

La littérature de la photothérapie est formelle. Pour bénéficier des apports régulateurs de la luminothérapie sur l’organisme et lutter efficacement contre les troubles affectifs, l’insomnie, le décalage horaire et certaines dermatoses comme l’acné et le psoriasis, une intensité lumineuse comprise entre 2 500 et 10 000 lux est requise.

Lumino-therapie.fr vous propose un comparatif des ampoules de luminotherapie pour vous aider à faire le bon choix. On le sait, la grande majorité des lampes de luminothérapie proposées sur le marché disposent d’une intensité lumineuse de 10 000 lux à différentes distances d’exposition.

Qu’en est-il des ampoules « nues » ? Eléments de réponse…

Le Lux (lx) : la mesure du confort visuel

Le flux lumineux d’une ampoule peut être comparé aux flux d’eau qui sort d’une douchette. Plus on éloigne sa main de celle-ci, moins on reçoit d’eau. Par analogie, plus on éloigne son livre de la lampe de chevet, moins il reçoit de lumière.

C’est précisément ce que mesure le Lux, que l’on définit usuellement comme étant « l’éclairement d’une surface qui reçoit d’une manière uniformément répartie un flux lumineux d’un lumen par m² ». En réalité, nos yeux disposent d’une grande capacité d’adaptation et peuvent s’accommoder de niveaux d’éclairement très variables : de plus de 100 000 lux pour une journée ensoleillée en été à moins de 1 lux pendant une nuit de pleine lune.

A la maison, un couloir recevra généralement moins de 100 lux, la salle de bains entre 150 et 250 lux, le salon et les chambres environ 400 lux et les places de travail entre 400 et 800 lux, en fonction de la précision requise.

Le point sur l’ampoule à 10 000 lux

Si une intensité lumineuse de 400 lux est largement suffisante pour déceler les couleurs environnantes et s’atteler aux tâches du quotidien, elle n’aura aucune influence sur l’organisme et ne permettra en aucun cas de bénéficier des apports de la luminothérapie pour lutter contre la dépression saisonnière et le blues hivernal, prévenir la fatigue chronique et soigner les troubles du sommeil.

Les praticiens recommandent une intensité lumineuse comprise entre 2 500 et 10 000 lux pour tirer profit des bienfaits de la luminothérapie, et environ 300 à 350 lux pour un réveil lumineux agréable et vivifiant.

En investissant dans une lampe de luminothérapie ou des lunettes de photothérapie de bonne qualité, il devient relativement aisé de réguler son horloge biologique et de rééquilibrer son rythme circadien et son cycle de sommeil.

Avec de simples ampoules « nues », cela devient plus compliqué. On retrouve sur le marché des ampoules à 10 000 lux qui proposent même une fonction de purification d’air. Toutefois, leur puissance d’éclairage maximale dépasse rarement les 2 000 Lux à distance normale (1 à 1,5 mètre).

Cette « contreperformance » n’est pas due à une qualité douteuse, mais plutôt à une contrainte de sécurité. En effet, les ampoules sont généralement dédiées à un usage quotidien qui peut s’étaler sur plusieurs heures.

Or, il est déconseillé de s’exposer plus de 30 minutes à une lumière blanche (lumière naturelle simulée) qui affiche une intensité lumineuse de 10 000 lux, au risque d’accuser des effets secondaires à gravité variable : migraine, maux de tête, vertiges, douleur oculaire, etc.

Plutôt que de parler d’ampoule de luminothérapie, on préférera l’expression « ampoule à lumière du jour ».

L’ampoule à lumière du jour

Pour assurer vitalité et bonne humeur à toute la famille, il est recommandé de remplacer ses ampoules classiques par des ampoules plein spectre. Vous pouvez opter pour du 10 000 lux si votre plafond est très haut (trois à quatre mètres).

Autrement, une ampoule à 5 000 lux est vivement souhaitée. Au-delà de leur apport pour l’organisme avec l’émission d’une lumière à plein spectre qui restitue la lumière du soleil avec fidélité (les UVA et UVB en moins), les ampoules à lumière du jour vous permettront de mieux identifier les couleurs à l’intérieur et donc de fournir moins d’effort pour distinguer les objets.

Résultat : vous êtes moins fatigué, vous dormez mieux et vous êtes plus actif pendant la journée. Nous vous conseillons une ampoule à lumière du jour qui présente une température de couleurs comprise entre 6 000 et 6 500 K (lumière blanche enrichie en bleu, comme celle des rayons du soleil dans les pays du Sud) avec un IRC supérieur à 80.

Attention toutefois à l’effet insomniaque que peuvent avoir ces ampoules : en soirée, préférez un éclairage secondaire, tamisé ou rougeoyant, afin de ne pas inhiber la sécrétion de la mélatonine qui favorise un sommeil réparateur.