Sortir de la dépression : les adjuvants du traitement de fond

Sortir de la dépression

Ils sont 350 millions à accuser les affres de la dépression majeure dans le monde, et 800 000 d’entre eux atteignent le point de non-retour qui se traduit par un suicide. C’est en tout cas ce que révèle l’Organisation Mondiale de la Santé. Plus qu’un simple trouble de l’humeur, la dépression est une pathologie mentale grave qui, non traitée, évolue vers des conséquences parfois dramatiques.

Des traitements efficaces existent et donnent de bons résultats, mais la lutte contre cette maladie se trouve entravée par de nombreux obstacles comme la pénurie du personnel soignant, le manques de ressources, la peur du jugement et surtout la stigmatisation sociale qui accompagne les pathologies d’ordre mental. Les chiffres sont éloquents :

• Le suicide conséquent à la dépression est la 2e cause de mortalité chez les 15-19 ans ;
• La dépression est la 1e cause d’incapacité dans le monde ;
• Les traitements ne sont pas accessibles pour plus de la moitié des personnes affectée. Dans certains pays du tiers-monde, cette proportion caracole à plus de 90% ;
• En France, 27 personnes se donnent la mort chaque jour (selon le 2e rapport de l’Observatoire national du suicide). C’est trois fois plus que les accidents de la route ;
• Les hommes sont concernés par trois suicides sur quatre dans l’Hexagone.

Même si une prise en charge médicale est une nécessité absolue et vitale, notamment lorsqu’il s’agit d’un mal-être profond qui engendre des idées noires et des pensées suicidaires, certains traitements non-médicamenteux et remèdes naturels peuvent concourir à améliorer la qualité de vie du patient et à soigner les dépressions légères à modérées comme le yoga, la méditation, la musicographie, la stimulation sensorielle, les huiles essentielles adaptogènes ou encore la luminotherapie.

Si elle connaît un véritable engouement auprès des aficionados du bien-être et du développement personnel, la luminothérapie est surtout plébiscitée aujourd’hui pour son efficacité contre les troubles du sommeil, la dépression saisonnière et dérèglements du rythme circadien. Au-delà des troubles affectifs bénins, la thérapie par la lumière du jour peut effectivement jouer le rôle de l’adjuvant dans le cadre de thérapies médicamenteuses ou d’un suivi par un psychothérapeute.

Comment maximiser l’efficacité d’un traitement de fond grâce à des techniques naturelles ? Eclairage…

L’homéopathie et l’EMDR pour limiter les symptômes

« Sortir de la depression sans medicament ». C’est sans doute la requête la plus formulée par ceux qui subissent le quotidien de la dépression. Anxiété, stress, fatigue chronique, manque de concentration, perte d’appétit, libido en baisse et moral en berne sont le lot de ceux qui sont en proie à une dépression sévère.

Pour se donner les moyens de guérir et complémenter le traitement médicamenteux ou les séances de psychothérapie, quelques mesures de bon sens s’imposent. Certaines sont par ailleurs déconcertantes de facilité, avec à la clé des résultats encourageants. L’homéopathie par certaines huiles essentielles adaptogènes comme le basilic sacré (également connu sous le nom de « tulsi ») est un excellent moyen de limiter les symptômes de la dépression.

Cette huile posséderait des propriétés similaires à celles des antidépresseurs et des anxiolytiques, dans pour autant en partager les effets secondaires. D’un autre côté, la stimulation sensorielle (EMDR) est de plus en plus préconisée par les praticiens, notamment pour les états de stress post-traumatique. En réinstaurant des cognitions positives et en limitant les idées noires, l’EMDR participe à l’amélioration de la qualité de vie du patient et de son entourage.

L’exercice physique, les suppléments diététiques et la méditation

L’exercice physique régulier est un excellent moyen pour vous aider à soigner la depression naturellement lorsque celle-ci ne nécessite pas de traitement médicamenteux. Si vous souffrez de dépression profonde, une activité sportive régulière vous aidera à voir le bout du tunnel. « L’exercice physique est tout simplement le traitement naturel le plus prometteur contre la dépression. Il booste le moral de façon rapide et fiable et affecte le système neurotransmetteur comme le ferait un médicament », explique le docteur Richard Shadick, professeur adjoint de psychologie à l’Université Pace de New York.

Les spécialistes de la santé recommandent 30 à 60 minutes d’exercice sur une base quotidienne pour améliorer l’humeur.

Certaines herbes médicinales comme le millepertuis peuvent jouer un rôle dans le traitement et la prévention des dépressions légères. La méditation et le yoga sont également préconisés en ce sens et favorisent la maîtrise de ses sentiments. Pendant l’hiver, il est conseillé de faire ses séances de relaxation avec une lampe de luminothérapie dans son champ de vision pour prévenir les carences en rayons du soleil.

La psychothérapie : des résultats encourageants sans traitement invasif

Pour vaincre la depression sans medicament, la psychothérapie fait office de traitement de choix qui réduit drastiquement le taux de rechute. En s’attaquant aux causes profondes de la dépression comme le chagrin non résolu, les traumatismes de la petite enfance, la mauvaise image de soi, la perte du plaisir et les complications relationnelles avec l’entourage, la psychothérapie permettra au patient de faire face à ses peurs pour mieux les affronter et s’engager sur le chemin de la guérison.

Résultat : les symptômes comme les troubles du sommeil (insomnie ou somnolence diurne) s’améliorent dès les premières séances, et le patient prend petit à petit conscience des causes de son mal-être, ce qui constitue en soi une grande avancée vers la guérison. Les séances avec son praticien peuvent avoir lieu dans un lieu éclairé par une lampe à lumière du jour pour revigorer l’organisme et pallier les effets d’une éventuelle carence en lumière naturelle.

Expérimenter de nouvelles méthodes pour lâcher prise…

Nous ne réagissons pas tous de la même manière aux méthodes de relaxation. Toutefois, les chercheurs de la Cochrane Collaboration ont mis en exergue trois moyens pour apprendre à lâche prise après avoir passé en revue quelque 15 méthodes de relaxation. Le triptyque gagnant est porté par la relaxation musculaire progressive, l’imagerie de relaxation et les entraînements autogènes, également connus sous le nom d’autodécontraction concentrative.

Des vidéos en ligne vous aideront à réaliser des séances en ce sens pour identifier la méthode qui vous aide à évacuer le stress et l’anxiété. Ces techniques de relaxation présentent donc une option de plus pour se débarrasser de la douleur somatique, de l’agitation émotionnelle et de la tristesse dépressive sans tomber dans la spirale infernale des traitements médicamenteux invasifs.

Pour les mélomanes et les personnes réceptives aux émotions véhiculées par la musique, des séances de musicothérapie vous aideront à booster votre moral de façon durable. Pour plus de détails, consulter notre article dédié « Depression : traitement naturel ».